Positive SSL Wildcard

Environ 60% de la population sénégalaise est rurale et dépend essentiellement des activités agricoles et pastorales.

Les sécheresses récurrentes, la pluviométrie irrégulière et l’appauvrissement des sols ont contribué à une détérioration des conditions de vie de ces populations déjà confrontées à la pauvreté, surtout en milieu rural. Il en a résulté une forte pression sur les ressources naturelles, compromettant ainsi leur durabilité.

L’Etat sénégalais, ayant fait le constat de l’inefficacité de ses premières options en matière de politique environnementale (gestion centralisée, répression, exclusion), s’est inscrit à partir du milieu des années 1990 dans une dynamique d’approfondissement de la décentralisation de la gestion de l’environnement et des ressources naturelles. L’objectif poursuivi est de rendre plus efficaces les stratégies de gestion durable des ressources naturelles et ce, à travers une meilleure implication des communautés et de la société civile.

C’est cette dynamique qui a conduit le CSE a opéré une mutation dans son organisation fonctionnelle, pour mieux adapter ses activités et ses services aux défis du moment et jouer pleinement son rôle dans les grandes initiatives qui dominent l’agenda environnemental.

Le programme « Gestion des ressources naturelles et développement local » est l’un des programmes majeurs mis en place au CSE. Il a pour mission la prise en charge des préoccupations des différents partenaires pour la valorisation des ressources naturelles au profit du développement local durable.

Les différentes composantes de ce programme sont :

• l’appui à la décentralisation et à la planification du développement local ;

• l’aménagement du territoire ;

• le suivi de la dynamique des espaces urbains ;

• l’évaluation et le suivi de la dégradation/gestion durable des terres ;

• l’étude des zones humides, des aires protégées et de la biodiversité ;

• la valorisation des TIC pour les gestions des ressources naturelles